lundi 9 juillet 2012

Le Tantalus de ForgeWorld (Eldar Noir) - par Baramyne PART 4

Suite du pas à pas réalisé par Baramyne :
- Article 1
- Article 2
- Article 3

4. Le Montage :

Ensuite, je fais un pré-montage à la patafix pour voir ce que ça donne.

Je sais donc comment positionner tel ou tel élément, je vois aussi les trous qu’il faudra combler. Je vois aussi que les grilles vont m’empêcher de peindre le bloc moteur si je fixe dès maintenant tous les éléments pré montés.
J’ai donc sous couché le bloc moteur et les grilles. J’ai peint le moteur et refermé le tout. Puis, j’ai placé du scotch repositionnable pour pouvoir sou coucher  et peintre le reste sans endommager le moteur en dessous. Je retirerai les scotchs après la mise en couleur à l’aéro.
Ensuite, je colle mes gros éléments. Les surfaces de contact sont grandes, donc pas besoin de tiges, etc...
Je peux ensuite assembler pas mal d’éléments : les moteurs/fusées, le support de mat.
Je ne le colle que d’un coté car il est twisté. Une fois bien sec, je colle l’autre coté, et comme par magie, ca se met en place. Par contre il aura fallu ajuster les éléments, car le support est un poil plus large que son emplacement sur la coque.
Je fais mes raccords pour boucher les trous avec du Magic Sculpt. Faut pas hésiter à faire des raccords bien généreux, afin de ne pas avoir à en rajouter si après limage on s’aperçoit que ca suffisait pas.

Le poste de pilotage sera assembler après, car je ne serrai pas à l’aise pour limer les raccords si tout est monté d’un coup. Il va nécessiter un bon colmatage lui aussi
Il faut penser pendant le montage aux passages des outils futurs pour ne pas se retrouver dans l’impossibilité d’accéder à un endroit parce qu’on a placé trop d’éléments d’un coup.

A partir de maintenant, je choisi ce qui ne sera pas assemblé avant soucouche : les Scythevanes, les désintégrateurs, le poste de pilotage et son mat, la voile. Seuls la nacelle+gouvernail et les piques seront ajoutés avant soucouche.

Avant qu’il n’y ait trop d’éléments assemblés, il est temps de penser au soclage. Il va falloir faire voler ce véhicule à la fois antigrav et plutôt lourd. J’ai abandonné le socle volant transparent traditionnel fourni, pour une base XXL, celle du trigon/Némésis/ volant. Comme il vole assez près du sol, la tige sera plutôt fine et courte. Mais vu le poids de l’engin, elle sera en métal.
Je me suis donc fabriqué une tige en laiton, d’un diamètre généreux de 2.5mm, long de 10 cm, et muni d’un disque à sa base. Ce disque va pouvoir me permettre d’avoir une surface de contact confortable pour faire mon collage.

Dans un premier temps, où fixer la tige sur l’engin ? Certainement pas où les concepteurs on placer le pré-trou. Je veux au moins 1cm de profondeur, et à cet endroit je vais transpercer. Donc, je me décale vers l’arrière, où la coque est bien plus épaisse. Je marque ma tige en noir, pour vérifier ma profondeur de perçage. Je perce d’abord fin, droit, ensuite, j’allaise le trou avec des forets et fraises boules plus large. Je plante mon véhicule et je vérifie.
Ne pas oublier de mettre les Scythevanes en place pour vérifier la hauteur par rapport au sol.
Je compare ensuite ma hauteur réelle, et celle que je veux. Par déduction, je dois retirer 4cm de tige. Je coupe et je revérifie : cette fois c’est ok.

Maintenant, où placer la tige sur la base XXL ? Je fais une marque où ca me parait bien, je perce, et je colle ma tige à travers la base plastique.
Pour vérifier une dernière fois, je place d’autres véhicules de l’ost : ravageur, venom et reaver. Ca me parait maintenant un poil trop haut même si les Scythevanes ne sont qu’à 3 cm du sol !!!

Je recouperai la tige au dernier moment, après peinture, avec voile et tout le reste.

Ce tigeage/soclage va en plus rendre un grand service : ca va faire un support pour peindre très pratique car je déteste tenir et toucher une figurine avec mes doigts pendant la peinture. Pratique aussi pour l’aéro, pour le séchage.
Attention, ce modèle est très fragile de par son esthétique très acéré, et ses pointes très fines. Il ne support pas d’être posé sur le plan de travail, c’est pourquoi j’utilisais un godet à eau pour le poser avant d’avoir le socle

Les Scythevanes peuvent très bien être ajoutées après peinture. Idem pour la voile, les commandes, et évidemment les membres d’équipage.

Reste maintenant à fixer et colmater la nacelle.

Ensuite, j’émerise la pâte pour faire le joint avec la résine.
Enfin, je vérifie qu’on ne voit pas trop de ligne de collage entre les éléments. Pour cela, je soucouche la zone de la jonction.
Lorsque effectivement une ligne demeure, je fais un glaçage à la cyano, en débordant bien de par et d’autre de la ligne. J’émerise à nouveau, et je reteste à la peinture. Les ultimes ratés pourront être transformés en éraflures, et le tour sera joué.


Je peux maintenant fixer les piques. Si je les avais fixé avant, je n’aurais pas pu corriger correctement les problèmes de jonction, et j’aurais surement cassé quelques piques pendant l’opération.

Reste ensuite à préparer la voile. C’est le même travail et les mêmes étapes que les Scythevanes.

A ce niveau là, je considère la préparation terminée.

Les canons, les Scythevanes, la voile, le mat et le matériel du poste de pilotage seront peints à part, puis collés.
Il en est de même pour les éléments issus de la grappe plastique (pilotes, éléments de décors), absents sur les images.

A présent, on range les limes, et on sort les pinceaux !!!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails